Le cancer de la prostate est actuellement le plus fréquent (70000 cas / an) et la deuxième cause de mortalité par cancer chez l’homme (8000 décès / an). Le cancer de la prostate évolue la plupart du temps lentement, sur plus de 10 à 15 ans avec un développement qui reste longtemps local, limité à la prostate, avant de se développer par la suite à distance de la prostate avec apparition de métastases.

Il existe ainsi plusieurs profils évolutifs en fonction de l’âge et de l’agressivité de la maladie. Les différents critères d’agressivité et l’espérance de vie du patient permettent d’envisager dans certains cas une simple surveillance voir même une abstention thérapeutique et dans d’autres cas un traitement.

Qu’est-ce que le PSA ?

Le PSA (Prostatic Specific Antigen) est une protéine sécrétée par les glandes de la prostate.

Ce marqueur biologique peut s’élever dans de multiples occasions : infection urinaire, inflammation prostatique, adénome de la prostate, cancer de la prostate.

Un seul dosage n’a pas beaucoup de valeur, il faut surtout apprécier la cinétique du PSA et surtout coupler ce marqueur à l’examen clinique.

Le toucher rectal est indispensable, d’autant qu’un PSA normal < 4 ng/ml peut parfaitement masquer un cancer de la prostate.

L’avis et l’expertise de l’urologue sont essentiels avant de s’orienter vers une éventuelle biopsie prostatique.

Comment faire le diagnostic ?

Seule la biopsie de la prostate apporte une preuve histologique de cancer.

Ces biopsies sont réalisées sous anésthésie locale avec l‘aide d‘une échographie endo-rectale.

Le patient ne ressent aucune douleur au moment du prélèvement.

Un traitement antibiotique est prescrit avant cette biopsie afin de limiter le risque d’infection urinaire post biopsie (environ 3% des cas).

Le diagnostic d’un cancer de la prostate n’implique pas systématiquement l’indication d’un traitement mais permet de proposer au patient une prise en charge spécifique adaptée à chaque cas (surveillance ou traitement).

Quels traitements ?

Les cancers de la prostate peuvent être abordés de différentes manières selon leurs caractéristiques.

Plusieurs modalités peuvent être proposées, seules ou en association :

  • Surveillance Active
  • Chirurgie
  • Radiothérapie externe
  • Curiethérapie
  • Hormonothérapie
  • Chimiothérapie.

Le cas de chaque patient est discuté en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) avec la présence des oncologues, radiothérapeutes, radiologues, anatomopathologistes, afin d’élaborer la meilleure stratégie thérapeutique possible.

Pour plus d’informations : https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-la-prostate/Points-cles